<-- La partie CSS --> Destin brisé - La plume Blogueuse
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

poèmes

Destin brisé

Elle s’est retrouvée seule sur le quai

Valise à la main par un matin chagrin

En partance vers un improbable destin

De n’être qu’un caillou, un objet

Toute menue dans son ciré plastique

Elle semblait ignorer même pourquoi

Le fonctionnaire au sourire sardonique

Lui avait intimé : Ici t’es pas chez toi !

Chez moi, c’est où alors, dans quel port ?

De quel pays suis-je l’enfant chéri ?

Ma maison, mon école, tous mes amis

Sont pourtant ici, quel est mon tort ?

Elle ne l’a pas vu arriver, simple quidam

Il l’interpelle dans la rue : Toi là !

Et aussitôt emmenée par une dame

Allez petite, pas d’histoire ! monte-là !

La voilà toute seule, elle pleure, reniflant

Comme l’enfant qu’elle fut il y a peu

Résonnent échos des rires et des jeux

Son cœur en complainte cri : Maman !

Tout son être se rétracte comme aspiré

De toute l’énergie qui l’habitait jadis,

Quand de la carmagnole en coulisse

Les couplets elle écoutait, inspirée

C’était l’époque ou tout était lumineux,

L’avenir étendant ses doigts sur elle,

Lui prédisait un futur merveilleux

De citoyenne, de femme, comme gazelle

L’école, c’est fini, pour elle à jamais,

Là où elle va son avenir n’existe pas.

Finies les galéjades des amis marseillais,

Promenades languissantes sur les quais.

Destin d’expulsée, destin d’égarée

Brebis sacrifiée sur l’autel implacable

De la loi du vide, la loi sinistrée

Juste un enfant partant sans son cartable