Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je pars

par michel

Je pars

 

De guerre lasse, je pars.

 Ce lointain puéril me fait gémir.

Blanc de rage, je pars

Las, que d’être là, à me travestir

 

Foin de guenilles et d’oripeaux

Je n’en veux et n’en puis plus

Aux orties je les lance, je suis nu,

Rien que le vent cinglant ma peau.

 

Les gens passent et se gaussent :

Quel balot, sans même de sabots !

Se retournant, du doigt, ils me tancent :

Voyez-le vêtu de rien comme un nigaud !

 

De ces moqueries aigries je n’ai cure,

Il me faut dépasser ce que j’endure

Et mener mes pas vers le couchant

Qui me fera voir le dernier chant…

Celui d’un cygne si noir

Que je crains de m’y voir en miroir

Reflet de mon âme, de mon cœur ?

                                              Quoi ? Est-ce déjà  l’heure ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article