Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jojo

par michel

 

Jojo

C’est un gentil jojo, tout le jour
Il se prend pour le roi, le héros
De la cité, du bitume, du caniveau.
En deux temps il vous joue un tour.

J’aime le voir faisant ses embrouilles.
Un jour, l’air de rien il dégotte en douce
Des larousses comme s’il en pousse 
Des dicos pourquoi*? Ben, la tambouille*!

Me dit-il, de son air de ne pas y toucher
«La cass‘trone, et ben j’suis trop p’tit…
Les ‘la rousses’, c’est qu’j’suis trop rikiki »
Le flegme, ne connait pas, juste un peu écorché

je le vis, une autre fois, arriver
Comme un dératé, le feu quelque part
C’est sûr, ou bien un train de retard.
Atterrir, en un virage serré, sur le nez.

Chouinant à vous en fendre l’âme,
En chapelet se mit à dégoiser
Une suite de gros mots osés
Devant les passants qui s’exclament

Sur ses talons, les bleus, la maréchaussée
Viennent pour lui mettre les "poussets"
C’est que notre hardi, plutôt gonflé
D’un plantigrade s’était pris d’amitié.

La veille au soir, sans concertation
Prit la direction du parc zoologique
Prestement escalada, une gymnastique,
Les grilles de cette vaste prison.

Et libéra en un tour de main 
De leur ‘Eden’ ours et oursons
Qui s’enfuirent tels démons
Sans même penser à demain

Nos amis pandores ne surent,
Ni ne virent, quoi ni comment 
Le rusé, bravement comme se jouant, 
Faussa compagnie aux bleus d'azur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article