Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le cirque du blanc

par michel

 

Le cirque du blanc 
(sous titre: accro...)

Accro, je le suis
Ça c’est certain!
Qu’en faire? 
Qu’en dire?
Si ce n’est:
C’est pas bath !… 
D’être un accro-bath
Le cirque est là !
Le spectacle peut commencer
Blanc, en est le leitmotiv
Blancs, sont les quatre murs
Blanches, les blouses
Blanche, la divine poudre.
Mon être ne voit plus
Que ce blanc qui m’inonde.
C’est le Cirque du blanc.
Tel l’acrobate je m’élance
Et essaie d’attraper
Cette main tendue...
Paf ….
L’élan était trop court
La chute
Terrible
M’éclate en sac à patates.
Je relance 
Et bondis pour rejoindre
Ce perchoir
D’où la vue, dit-on
Est si belle.
Allez, cet essai là est encore
Un loupé.
Je prends la s’ringue 
Et shoot un coup 
Pas loupé c’ui là 
Étincelles et étoiles
M’arrivent en pleine poire 
Et …le trou noir…
Re-blanc, éblouissant
Le soleil m’éclate le crâne
Vous êtes contente ???
Le blanc, blanche blouse
Me scrute en clown blanc
J’suis l’auguste moa ??? 
C’est vrai pas de nez rouge,
Ni même de sang,
Me reste que le blanc du drap,
Où mon bras se pose,
Comme en dehors de mon corps.
Et le grand cirque reprend
Son manège de médicaments.
La nausée me prend comme un serpent
Qui se love en mon corps éreinté.
Normal, qu’elle dit la blanche blouse.
Le corps est aimant et attire
Ce qui le détruit!
J’aboute le lien,
Je le fais mien.
Quoi, cette corde est donc la mienne?
Vous n’y êtes pour rien ?
C’est moi, toute seule qui la tiens,
De ces fragiles mains ?
Mon cœur sursaute,
La corde tressaute,
Ce n’est plus celle à sauter
De mon enfance,
Mais ma démente,
Ma blanche,
Qui fout le camp….


À celui/celle qui s'élance et qui, acrobate, attrapera la corde de la vie,
 poème à utiliser librement pour le besoin des acrobates

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article