Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ponctuations

par michel

J'aimerai écrire des contes baroques, des histoires à dormir debout, des bouts de tout, des bouts de rien, des bouts de rien du tout. Avec rimes et peu de raison, de saison point trop, pas trop de points non plus, ni sur les i, ni surtout de point final......

Lire la suite

Rouge

par michel

Le noir est rouge, rouge c'est le noir. Dans ma mémoire une flèche bouge et chavire en heurt. Errance de ma destinée, gare au bonheur de n'être pas né. L'empennage souillé, elle ressort vibrante d 'être toujours vivante, ayant ma vie otée. Laissant en...

Lire la suite

Mon jumeau

par michel

Mon jumeau J’avais un jumeau qui me ressemblait Tant, qu’à être lui je m’amusais Sans même qu’il le sache Je lui jouais des tours potaches En me cachant, aux belles cyclistes Je faisais le coup du pneu qui fait pschitt Mon frère non-loin se faisait houspiller...

Lire la suite

De l'art de la copie

par michel

De l'art de la copie Foin de celui qui vole nos écrit sans en ajouter de citation... Un menteur par omission est le pire des menteurs, il ne donne pas ..il prête à... penser, à croire, à louanger, estrapoler en spoliant le droit des autres, autruis, auteurs......

Lire la suite

l'automobiliste

par michel

l'automobiliste Mobile des heurs, Mobile des malheurs de petit tueur. Mobile et alibi, alibi du bon droit, droits du malappris. Rustre et frustré, debout sur le champignon, hurle haro sur le pépé. Gêne du sans gêne qui lui casse sa sacro et sainte moyenne....

Lire la suite

La pluie

par michel

La pluie A tout lessivé des jours durant rincé, essoré Branches et rameaux n'en peuvent plus de ces ruisseaux les voir fait pitié innondés et ployants comme dépités advienne un zéphir un souffle, une brise un soupir alertes les frondaisons s'élancent,...

Lire la suite

De l'amour

par michel

De l'amour En dire du bien n'est rien Avec toujours mots de velours De langage fleuri on le loue d'un rien De prose insipide on bat tambour Jamais en cœur et âme on ne dit Combien de blessure il ouvre Combien par douleur assujettit On éprouve, renie de...

Lire la suite

Bourrasque

par michel

Le vent dur flagelle les toitures, les entretoises vibrent sous l'ardoise, en murmures gémissent les murs, les croisées des fenêtres se toisent, le sol même se dérobe à l'entresol et au sous-sol valsent les parasols. Dehors les platanes se courbent et...

Lire la suite

Je pars

par michel

Je pars De guerre lasse, je pars. Ce lointain puéril me fait gémir. Blanc de rage, je pars Las, que d’être là, à me travestir Foin de guenilles et d’oripeaux Je n’en veux et n’en puis plus Aux orties je les lance, je suis nu, Rien que le vent cinglant...

Lire la suite

Moi aussi .....

par michel

Moi aussi ..... poème à l'enfant privé d'école À l'école j'aimerai aller, Afin de pouvoir m'envoler Et atteindre l'inacessible Savoir des sages, transmis Par les mots qu'ils ont écrits En des parchemins invisibles. Qui donc m'offrira enfin Ce que j'attends...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 > >>